Aujourd’hui nous avons reçu deux messages ! Mais les nouvelles ne sont pas très bonnes…

D’abord un message d’Alban bloqué dans sa tente et puis le message de Franck qui rejoignait Alban pour la dernière fois hier…

Vous le verrez, Alban garde le moral et l’humour, c’est que tout va bien ! 😉

*#Ludo617*

—————————-

Aujourd’hui je suis bloqué dans ma tente, il y a des rafales à 40 km/h. Pas évident a gérer au 2ème jour. Je préfère donc rester prudent tant que je ne suis pas acclimaté. Il faut environ 15 jours pour prendre ses repères.

Pour autant le moral est bon et Franck est venu ce matin malgré les conditions difficiles en motoneige pour faire quelques images et me dire au revoir. Quelle émotion de le voir repartir et moi de rester seul. Mais au bout de 2 ans de travail l’aventure est lancée.

Hier j’ai bien avancé avec une moyenne de 1 km/h, c’est peu mais avec 170 kg à tirer c’est pas mal pour commencer. Hormis quelques ampoules que j’ai protégé grâce à une pharmacie digne d’un hôpital de campagne, les 6 cm de neige qui sont tombés n’arrangent pas mon avancée. Mais si c’était facile ce ne serai pas une expédition !

Derniere chose aussi, j’ai du mal à charger mes batteries avec les panneaux car il ne fait pas beau ! Allez, il me reste pas mal de temps pour que tout s’arrange donc c’est cool en fait !

Bizz

Alban

——————————

Voilà maintenant quelques heures que j’ai laissé Alban sur la banquise, le temps de digérer cette séparation avant de vous écrire ce message. Cela a été fort en émotion de se laisser là, au milieu du blanc et du blizzard.

Alors que nous nous soyons laissés la veille par un magnifique couché de soleil dans des conditions idéales, ce matin après avoir bien galéré à démarrer ma motoneige, je n’envisageais pas de ne pas pouvoir dire au revoir à Alban.

Je suis donc parti le retrouver… Tout du moins essayer car c’était sans compter une visibilité de 20 mètres et 45 à 50 km/de vent…

Tout ça pour dire que mon aventure personnelle n’a durée que quelques jours alors que celle d’Alban ne fait que commencer… Je lui souhaite un immense courage, de la force, un bon mental, de la chance, car il en faut toujours un peu et en toutes circonstances…

D’avoir mis un pied dans cette première partie d’aventure à Kugluktuk, d’avoir pu voir ce que c’était en vrai ou tout simplement de le vivre, amplifie le profond respect que j’ai envers toutes ces personnes qui se lancent des défis tel que celui que s’est lancé Alban.

À bientôt tout le monde, je vous embrasse, et MERDE Alban !

Franck

Alban a donc passé la journée dans sa tente ! Merci à Ferrino Outdoor pour ce refuge 🙂

 

Pin It on Pinterest

Share This