Enfin des nouvelles d’Alban !

Les batteries reprennent vie, ses yeux vont mieux, il progressent bien, et il fait route sur Cambridge Bay ! 😉

#Ludo617

Crédit photo : Andy Parant

Infos par téléphone satellite : Vincent Berthet

—————————

J’ai parlé à Alban hier soir, il va très bien malgré tous les petits et gros soucis qu’on peut rencontrer en expé. Niveau matériel, il a cassé une fermeture d’aération sur un côté de son pantalon et il a du coller une de ses peaux de phoque à l’époxyde sur un ski. La bonne nouvelle c’est qu’avec la remontée relative des températures (-20 / -35), hier ses batteries ont émis des signes de vie ! Il a réussi à les charger à 40% mais elles se sont rendormies le soir avec la chute du thermomètre. Il y a donc espoir qu’il puisse bientôt nous envoyer une photo !

 

Mais sa plus grosse frayeur ces derniers jours a concernée ses yeux. Après une journée à progresser face à un vent fort, sans masque qui s’embuait en permanence, dans le jour blanc où il est difficile de se repérer et de définir une limite entre le ciel et le sol, il ne distinguait plus rien au delà de quelques mètres. Le lendemain, il a repris la route mais continuait de voir trouble malgré l’absence de vent. Il s’est gelé la cornée. C’est un phénomène connu des skieurs mais Alban ne l’avait pas encore vécu. Heureusement les cellules de la cornée se renouvellent rapidement et il n’y a là rien de grave. Alban avait à disposition une pommade ophtalmo recommandée par le Dr. Emmanuel Cauchy pour ce type de problème et tout est maintenant rentré dans l’ordre !

 

La banquise est mieux qu’au départ, le relief est encore très « chiant » par endroits mais presque plat à d’autres. Il y croise toujours plusieurs traces d’animaux, des petites de renard et d’autres solitaire de la taille d’une main avec des grosses griffes, ça sent le gros glouton ça ! En revanche aucun signe d’ours, on ne va pas se plaindre !

 

Il est plus léger et avance de 12 à 13km par jour. Maintenant rendu à mi-parcours de Cambridge Bay, il est parfaitement dans les temps qu’il s’était imparti. Il savoure chaque instant et malgré que ce soit souvent « hyper compliqué », il trouve « extraordinaire et complètement fou de vivre ça dans sa vie, c’est un truc de dingue de se sentir complètement seul, libre, waouw !

Vincent Berthet

Banquise - ®andyparant.com

Banquise – ®andyparant.com

Pin It on Pinterest

Share This